Comment, faire les achats pour les repas ?

Où et combien de fois par semaine devra-on faire ses achats ? Avec ou sans listing ? En ayant encore fait ses repas ou en fonction de l’inspiration de l’instant ?

Où faire ses achats pour les repas ?

Bien évidemment, il n’existe pas de réponse unique à cette question. Selon l’endroit où vous habitez, le nombre de habitants de votre foyer, vos saveurs et vos revenus, vous choisirez d’autres genres de magasins ou fournisseurs (à la ferme, marché, rue commerçante…). Néanmoins, on pourra regrouper les magasins en fonction de 3 importantes typologies :

Hyper et supermarchés

Pour les « grosses achats » et en particulier pour l’épicerie sèche, les liquides, les ingrédients d’entretien, l’hygiène, voire n’importe quelles autres choses que l’on pourra y avoir (vêtements, livres, électronique…).

Magasins de proximité

Supérettes, hard discounters.

Artisans spécialisés

Boucherie, boulangerie, fromagerie… et marchés.

Cependant, il est indispensable d’être conscient du moment consacré aux achats et du ticket de caisse moyen en fonction de l’endroit où vous les faites. Les tentations et achats d’impulsion pour vos repas, ne seront pas les mêmes à l’intérieur d’un hypermarché que à l’intérieur de la supérette du coin.

À moins que vous n’ayez pas de réfrigérateur, faire vos achats 2 fois par semaine (en espaçant de 3 jours) devrait être largement suffisant : une fois pour l’épicerie, la crémerie, les liquides, les ingrédients d’entretien à l’intérieur d’une supérette, une autre fois pour les ingrédients frais à compléter (fruits et légumes, viande et poisson). Libre à vous d’aller la boulangerie tous les jours si vous le souhaitez ! Car en fonction de vos nécessités, il pourra être utile de compléter cette organisation par un « beau » marché mensuel… A l’intérieur d’un hyper de la région.

Faut-il faire ses achats sur Internet ?

Cette nouvelle approche pourra également bien convenir aux femmes actives qui travaillent à l’extérieur de leur domicile (oui, nous sommes politiquement correctes) qu’à celles qui n’ont pas envie de trainer leurs rejetons à l’intérieur d’un caddie, voire aux hommes qui se retrouveront à l’intérieur d’un univers plus familier (non, nous ne faisons pas de sexisme). La majeure partie des arguments que nous entendions ces dernières années ne seront plus recevables pour les achats nécessaires au repas.

  • « Ceci revient plus cher ». Faux, on trouve du hard discount on-line aussi.
  • « Je ne peux pas voir les ingrédients ». Vrai, cependant est-ce indispensable pour une boite de petits pois ?
  • « Le choix est plus restreint ». Faux, il existe jusqu’à 40 000 références auprès de quelques.
  • « Ceci me prend énormément de temps ». Faux, à la suite de la 1ère manipulation et la création de vos listings, ceci vous prendra dix à quinze min. à chaque fois.
  • « On ne sait pas quand on va être livré ». Faux, quelques pourraient livrer à l’intérieur d’un créneau d’une heure en région parisienne.
  • « La livraison coûte cher ». Faux, de plus en plus de sociétés offrent la livraison.
  • « C’est compliqué ». Mais, c’est à vous de voir si vous souhaitez apprendre ou continuer à perdre votre temps…

Préparer son repas après avoir fait les achats.

Plusieurs solutions s’offrent à vous, un repas rapide, un repas traiteur, un repas “gastronomique” et bien préparé dans une cocotte Émile Henry, un repas light avec une cuisson vapeur dans une cocotte minute…